Un résumé et une analyse du débat TLM pour les élections municipales à Sainte-Foy-lès-Lyon

debat_tlmMardi un débat était organisé par TLM entre les 6 candidats aux élections municipales à Sainte-Foy-lès-Lyon. Il s’agissait du 1er débat organisé par TLM.

Après un court rappel sur l’élection de 2008 qui avait vu Michel Chapas l’emporter de peu devant la liste de Cyrille Isaac Sibille dans une quadrangulaire (au 1er et 2ème tour), le reportage du mois de janvier était rediffusé avec Véronique Sarselli, Gilles Assi et Monique Cosson.

Les autres candidats ont alors pu s’exprimer rapidement

Eric Pommet commence (3’05) avec une question sur la gauche divisée. Il rappelle sa volonté depuis le départ de faire un grand rassemblement, notamment avec la société civile (2/3) et  ses tentatives de discussions avec ses partenaires habituels, et son ouverture

Cyrille Isaac Sibille (3’58) est ensuite interrogé sur la division de la droite. Il commence par remercier TLM pour le débat (si rare dans cette campagne, comme il me le disait récemment). Face aux nombreuses divisions, il affirme que Sainte-Foy-lès-Lyon est une ville qui sera gagné par un modéré sans étiquette, et tente d’effacer un peu son image d’homme politique de parti (Il est président du Rhône du MODEM).

Murielle Coativy (5’17), un peu hésitante, cherchant ses mots dans les cieux (parole divine ?)  souhaite également profiter de ces divisions et cette alternance et veut rendre la parole aux « patriotes » fidésiens.

Petite enfance : la réforme des rythmes scolaires

ScreenHunter_05 Feb. 20 14.33Premier thème du débat lancer par le journaliste, la réforme Peillon sur les rythmes scolaires (6’05).

Naturellement, tous les candidats affirment là que leur priorité c’est l’intérêt de l’enfant et la plupart se retrouve sur le fait que c’est un investissement nécessaire pour la ville et l’avenir, même si c’est très couteux.

L’opposition (Cosson, Coativy, Pommet, Isaac-Sibille) critique l’absence de concertation et certains dénonce un chiffrage de la réforme et un budget voté avant même que le projet ne soit défini. Malgré les rumeurs, Sarselli annonce que la question du paiement par les familles des activités périscolaire n’est pas tranchée.

Isaac-Sibille suggère que les activités extra-scolaires puissent être faites sur ce temps ce qui justifierait un financement par les familles.

Gilles Assi annonce un bilan de cette mise en place dès 2015 pour ne pas attendre 3 ans pour modifier si le bien être de l’enfant n’est pas assuré. Il propose également d’élargir les activités périscolaires à d’autres activités que sport ou culture : citoyenneté, civisme, apprentissage de la nourriture…

L’aspect de la chronobiologie et des meilleurs périodes pour l’enfant pour les cours a été abordé par la plupart des candidats, l’aspect organisation aussi.

Là où certains espèrent ne pas avoir à mettre en place cette réforme et une annulation par Peillon, d’autres espèrent une pérennisation du financement par l’état (Assi). Mais la plupart des candidats sont volontaires pour trouver le meilleurs compromis pour le bien être de l’enfant.

Cette partie du débat fut un peu longue (20 minutes), surtout pour quelque chose qui a été décidé (et non voté, n’est-ce pas M. Isaac-Sibille) bien avant cette élection.

Transport et environnement

2ème thème abordé, les transports et l’environnement, avec une 1ère question sur le TOP et l’anneau des sciences (26’00).

Sur le sujet les représentants des grands partis se retrouvent avec une adhésion au projet, parce qu’il permettra de fluidifier le trafic et amènera de l’activité économique,  surtout qu’il ne sera pas directement sur Sainte-Foy-lès-Lyon mais permettra un accès rapide via Beaunant ou Alaï. Pommet y apporte une touche plus écologique en souhaitant que le TOP devienne un axe multimodal et non pas une simple route pour les voitures. Cosson botte en touche car c’est un projet pour 2025 au mieux, donc pas sur ce mandat (Assi soulignera que la fonction de maire impose de poser des jalons pour les grands projets du futur). Coativy s’y oppose parce que ça coute cher et que c’est mauvais pour les impôts.

Sur les transports dans Sainte-Foy –lès-Lyon certaines idées font consensus. Faire venir le bus jusqu’au collège, augmenter la fréquence la nuit.

Pommet met en avant le projet de Gérard Collomb de Metro de l’ouest Lyonnais. Il aborde également la question du transport par « fil »…  Ah non par câble ! Projet partagé par Cosson qui travaille dessus depuis 2 ans.

Isaac-Sibille semble très intéressé par le sujet. Outre une meilleure circulation pour les piétons avec une réorganisation des trottoirs et l’embellissement souhaité du centre, il s’étonne qu’il n’y ai toujours pas de Velov à Sainte-Foy-Lès-Lyon. Assi lui répondra que Velov c’est Decaux, Lyon et Villeurbanne, et qu’il est donc compliqué de négocier avec eux, sauf à mettre des publicités de partout.

Coativy invitée à s’exprimer pour conclure le sujet n’avait rien à ajouter.

Logement social et fiscalitéScreenHunter_04 Feb. 20 14.31

3ème thème, le logement social et les finances (42’34). Sainte-Foy-lès-Lyon étant bien loin des quotas imposés par la loi SRU (12,3% contre 25%), les candidats s’accordent à dire qu’il faut préserver notre environnement (Coativy veux garder son  petit village) et que le foncier est très élevé ce qui pose problème pour les logements sociaux mais également les jeunes couples souhaitant s’installer.

Assi met en avant son bilan et défie quiconque de savoir où sont les logements sociaux, efforts faits depuis des années dans ce cens avec plus de mixité sociale.

Sarselli met en avant la difficulté pour les jeunes mais aussi les plus âgés de se loger à Sainte-Foy. Isaac Sibille pointe du doigt la fiscalité pour expliquer cette difficulté à faire venir les jeunes. Cosson prône de l’habitat partagé et intergénérationnel.

Sur la fiscalité tous s’accordent à dire qu’il ne faut pas augmenter les impôts et donc travailler à réduire les dépenses courantes. Certaines récusent l’idée d’une ville riche (même si nous sommes l’une des villes ou il y a le plus d’ISF), souvent les mêmes pensent que ceci est déterminant dans le choix des futurs habitants et ferait fuir des foyers modestes (pour ma part je ne le crois pas, surtout que nous ne sommes pas plus cher fiscalement que nos communes voisines).

La conclusion des candidats

Pour conclure, les candidats étaient invités à préciser la première mesure qu’ils appliqueraient s’ils étaient élus :

  • Monique Cosson : Mettre en place des assises de la démocratie locale, et créer une maison de l’emploi et de l’entreprenariat
  • Murielle Coativy : « Arrêter de prendre les fidésiens pour des imbéciles »,  Arrêter de dire qu’il n’y a pas de problèmes à Sainte-Foy-lès-Lyon (de là à dire qu’il y en a beaucoup…), mette en place le referendum d’initiative populaire (si cher à M. Sandler).
  • Gilles Assi : (R)établir le dialogue avec les fidésiens.  « je ne suis pas le maire sortant »
  • Cyrille Isaac-Sibille : Créer un  conseil en développement pour réanimer Sainte-Foy et analyser le budget et les projets pour trouver les financements
  • Véronique Sarselli : renforcer le partenariat avec les associations et les habitants et écouter (enfin !)
  • Eric Pommet : Créer des comités locaux d’initiative et consultation autour des CIL dans les quartiers et mettre en place une politique de la jeunesse

Ma conclusion

Sur le débat, je dirais qu’il était bien trop court et avec trop de participant pour pouvoir en ressortir quelque chose. De plus les thèmes abordés étaient très consensuels et il est très difficile de démarquer les candidats sur le contenu de leurs réponses.

Sur les candidats…

J’ai été déçu par Murielle Coativy. Non pas que c’est une candidate que je pourrais soutenir, mais je m’attendais à quelqu’un de plus tranchant et dynamique (comme sa présidente Marine), et qui serais plus à l’aise dans ce type d’exercice. Elle a toutefois pu mettre en avant ses lignes directrices de campagne : famille, fiscalité, referendum d’initiative populaire.

L’héritière, Véronique Sarselli, n’avait pas l’air en grande forme… Un peu grippée elle a eu du mal a trouvé le bon ton (grave au début, un peu victime a des moments).  Plus je l’observe, plus je me dis que nous avons notre Nadine Morano locale !!!

Gilles Assi a pu mettre en avant son expérience et une partie de son bilan. Il a également su se sortir du filet de l’héritage et ne s’éloigner de son statut de sortant. J’ai apprécié sa façon de poser les choses, de parler de concret être d’être précis. Et c’est lui qui a abordé un thème qui m’est cher, la mixité sociale.

L’autre médecin, Cyrille Isaac Sibille a fait quelques approximations (les rythmes scolaires n’ont pas été votés mais c’est un décret !) . Je l’ai toutefois trouvé bon sur les rythmes scolaires (même s’il lui faudra 3 ans pour avoir un autre projet) et la ville ouverte à tous (vélos, piétons et voitures). Sur la fiscalité je suis toujours en désaccord avec sa vision (nous ne sommes pas si cher et ce n’est pas un frein pour les jeunes couples à mon avis, le prix des appartements l’est beaucoup plus).

La « grande gueule » Eric Pommet s’en est plutôt bien sorti… percutant, pragmatique sur certains sujets (transports, fiscalité) il a montré sa capacité à sortir des dogmes de son (ou ses ) partis.

Enfin, Monique Cosson a tenté d’exister, mal aidée par le journaliste. Elle a parlé de ses thèmes de prédilection (TOP, vélo électrique, transport par câble) et fait un peu de pub pour la réunion publique organisée bientôt pour la réforme scolaire.

Au final, ce débat ne me fera pas changer d’avis sur les candidats, et il m’a confort » dans certains choix Mais j’espère qu’il permettra aux fidésiens d’avoir une meilleure idée des candidats pour lesquels ils auront à se prononcer bientôt. Une idée plus poussée qu’une simple photo sur une affiche ou un nom de parti.

Vous pouvez toujours voter pour le sondage :

Publicités