Les limites de la démocraties participative – Conclusion : des propositions pour ma ville

aqueducsLe maire de Sainte-Foy-lès-Lyon a mis en place une charte de participation, tentative de mettre en place un peu de démocratie participative sur la fin de son mandat.

« Les ateliers de l’alternative » avaient également proposés un atelier qui avait réuni une trentaine de fidésiens et qui avait permis d’élaborer une base de charte de démocratie participative pour la ville.

Aller au contact du citoyen et écouter

Le maire devra avoir un projet pour la ville, et s’y tenir au maximum. Il devra être à l’écoute de ses équipes, des élus de l’opposition, des associations locales et des citoyens.

Sans ce dialogue et cette écoute rien ne sera possible.

La démocratie participative ne sera possible que si les citoyens ont confiance dans leurs élus, et pour ça il faut les connaitre, les rencontrer.

L’équipe élue aura probablement été très présente durant la campagne, sur les marchés, dans les différentes manifestations. Il faudra continuer à venir au contact des gens. Bien sûr, ceci est valable pour l’opposition !!!

Des structures transversales pour faire le lien

Le maire pourrait créer ou s’appuyer sur une ou plusieurs structures associatives, qui, comme le fait l’OMS pour le sport, pourraient coordonner un peu la démarche participative et le dialogue entre élus et usagés.

Une association comme « les ateliers de l’alternative », un laboratoire d’idées fidésien que nous avons créé l’an dernier, pourrait avoir une légitimité à intervenir et proposer des idées, mettre en place des ateliers, participer activement à certains projets.

C’est aussi l’un des objectifs de l’association Fidégones, plus particulièrement tournée vers la jeunesse avec des champs de compétences comme le sport et la culture.

logofidegones

Nous avons les CIL dans les quartiers qui font déjà un bon travail de proximité (même si bien sûr ceci serait perfectible), mais il faut des structures pour faire le lien.

Et pourquoi pas créer des budgets participatifs, pour certaines demandent particulières, budgets qui seraient géré par des associations locales en partenariat avec la mairie (on parle souvent du réaménagement du parc du Brulet et là plusieurs associations sont regroupées déjà pour travailler ensemble).

Informer les fidésiens

Des outils de communication doivent être mis en place pour le maire et l’exécutif (réseaux sociaux, meilleurs suivi des demandes par courrier ou emails, etc.)

Il faut mettre en place des outils d’informations plus poussés, compléter Mosaïque, peut-être faire des publications sur certains projets spécifiques.

Améliorer le site internet, pour qu’il puisse aussi devenir un outil d’information et de participation.

Enfin, la mairie doit mettre en place de l’open data, pour que les données soient accessibles à tous dans des formats exploitables.

Ne pas tomber dans la démagogie

Certains proposent d’aller beaucoup plus loin dans la démocratie participative, en donnant le pouvoir au peuple (ou citoyen), avec des outils comme le referendum d’initiative populaire ou en appelant à la consultation des citoyens pour toutes les décisions. Trop de démocratie tue la démocratie. Les élus doivent garder leur rôle de décideurs, et en appeler au citoyen quand c’est vraiment utile.

Le plus dur dans tout ça ? Faire participer les gens !!

Je finirais cette série d’article par un constat. Il est très difficile de faire participer des gens, même les plus motivés.

Pour ceux qui auront pris la peine de lire ces billets, j’espère simplement que vous aurez cette envie de participer un peu à la vie de votre commune. Pour que cette démarche de démocratie participative puisse se mettre vraiment en  place, il faut que quelques-uns s’engagent, et tentent d’amener des connaissances, des gens, il faut arriver à faire un effet boule de neige.

Et j’espère pouvoir écrire dans quelques années que notre ville est enfin prête pour une vraie démocratie participative et non une démocratie participative de façade avec toujours les mêmes qui viennent décider pour tous (et je ne parle pas des élus…).

Les limites de la démocratie participative
  1. Introduction
  2. Partie 1 : Le rôle du Maire et ses contraintes.
  3. Partie 2 : Le citoyen consommateur.
  4. Partie 3 : Favoriser une action de démocratie participative dans sa ville.
  5. Conclusion : des propositions pour ma ville

Publicités