Des voeux en cette année d’élections ? du local pour les municipales et de l’international pour les européennes !

hollandeJ’ai écouté rapidement les voeux à la presse de François Hollande ce mardi, et j’en ressors avec un sentiment mitigé…

S’il semble prendre un virage (ou accélérer, à vous de choisir le bon terme), j’ai l’impression qu’il n’a pas su convaincre ses principaux détracteurs, alors même qu’il expose aujourd’hui un programme  de réductions de coûts, d’aides aux entreprises et de réformes bien plus fort que ce que n’a pu imaginer imposer notre ancien président, le tout en essayant de maintenir notre pacte social et nos services publics… et dans la concertation.

Peut être François Hollande restera comme un grand président réformateur comme l’ont été Tony Blair ou Gerhard Schröder … peut être pas … l’avenir nous le dira. Je ne suis pas là pour en juger, je n’ai pas assez d’éléments, de connaissances ou de compétences… Je souhaite simplement qu’il gagne son pari à moyen terme pour le bien de la France, et pour éviter un retour de l’UMP et de ses fausses solutions (suppression des 35h, suppressions de services publics et stigmatisation des étrangers pour ne citer que ces exemples).

Ce qui me préoccupe aujourd’hui, ce sont les élections municipales et encore plus les élections européennes.

Les élections municipales, une élection locale ?

umpJe vois la stratégie de certains partis (UMP, FN, Front de Gauche, …) qui souhaiterais donner une dimension nationale à ce scrutin local et en faire un vote sanction.Je me dis que ces gens doivent bien être à court d’arguments pour développer de telles thèses !

Prenons l’exemple que je connais bien, Sainte-Foy-lès-Lyon. Ville moyenne de l’ouest Lyonnais, acquise à la droite depuis des années, c’est une ville sans réels problèmes que ce soit financier (peu d’endettements, une population assez aisée) ou de sécurité (délinquance encore faible comparée aux villes de l’est Lyonnais ou aux cités de ma jeunesse). Il n’y a pas de candidat issu du PS pour les prochaines élections (un radical et une élue EELV), 1 candidat MODEM, 1 candidate UMP et 1 candidat ex-UMP ex 1er adjoint exclu du parti. Bien sûr il y aura aussi une liste FN. Tout ça pour dire qu’il n’y a pas de candidat du gouvernement, que la ville est gérée depusi des décennies par la droite, et le sera probablement encore pour les 6 prochaines années.

Et pourtant, l’UMP locale de la majorité sortante se sent obligée de faire campagne contre le président en place : « Je ne veux pas de Hollande dans ma commune ! ».

Vous n’avez donc pas d’autre projets pour votre ville ? Pas plus d’arguments ? avez-vous, comme l’ancien président, trop peur que l’on fasse votre bilan ?

Pourtant, une élection municipale ça ne peux s’assimiler à une élection nationale. Ça devrait être une bataille d’idée, une confrontation d’hommes et de femmes… Je reviendrais prochainement sur ce sujet, mais je trouve assez regrettable cette stratégie de nationalisation d’une élection qui doit être avant tout locale et tenir compte de nos problématiques directes et non de positions sur l’économie mondialisée ou la plus ou moins forte imposition des entreprises du CAC 40 ou des joueurs du PSG.

Des européennes nationalisées ?

europeAlors que nous constatons une montée du sentiment anti Europe, la défiance des français pour l’exécutif et le premier parti d’opposition (l’UMP ne profitant pas de la faible popularité de notre président et notre premier ministre) nous dirige tout droit vers un vote sanction lors des prochaines élections européennes.

Ce vote sanction risque d’être encore plus renforcé par le format de l’élection à un tour et le très probable fort taux d’abstention, le choix des têtes de listes de nos grands partis venant aggraver tout cela.

Ceci est d’autant plus gênant que maintenant, nombre de décisions sont prises au niveau de l’Europe, le parlement Français n’étant là que pour transposer les directives de Bruxelles dans bien des domaines.

Alors, quelle solution contre ça ? Bien sûr il faudra débattre, avancer nos idées sur l’Europe, convaincre des gens, aller voter… Mais pour convaincre les gens de s’exprimer, peut être faudrait-il leur donner une motivation plus grande ? Et pourquoi pas un referendum sur un sujet de société bien choisi (non clivant si possible), qui donnerait aux Français une raison supplémentaire d’aller voter pour ces élections et pourrait nourrir le débat sur notre vision de l’Europe.

Voter pour le meilleur et non pour le pire

Alors que faire ?

Mon choix pour les municipales est clair, je voterais pour le meilleur candidat qui respectera mes convictions (pas pour l’UMP et le FN) et que j’estimerais le plus à même de bien diriger ma commune pour les 6 prochaines années (et aussi celui avec qui j’aurais du plaisir à travailler).

Pour les européennes, nous verrons en temps voulu (la campagne n’est pas lancée et nous avons assez à faire avec les municipales).

PS : Tony Blair ou Gerhard Schröder ont été de grands réformateurs dans leurs pays, souvent au détriment des citoyens les plus faible. Je comprend donc que pour des gens de gauche ils ne représentent pas des exemples à suivre et ceci est malheureusement valable pour la nouvelle politique du président Hollande.

Publicités