Bloguer, tweeter lorsque l’on est candidat ? Quelle utilisation des réseaux sociaux ?

reseauxsociauxA la lecture d’un nouveau billet de mon ex candidat préféré pour les prochaines élections municipales de Sainte-Foy-lès-Lyon, je m’interroge une fois de plus sur la pertinence pour lui de bloguer et communiquer comme il vient encore de le faire.

Son billet, bien que très bon sur le plan de l’écriture et le ton sarcastique, me semble inadapté pour quelqu’un qui brigue la place de 1er magistrat de la ville. Une fois de plus il ne fait qu’attaquer quelques concurrents, régler des comptes et lancer quelques piques sans encore entrer dans le fond de son projet. Et bien sûr il termine son billet par des promesses d’un projet humaniste qui ravira tout le monde…

Bon, passons…

Du coup, un candidat à la mairie ne devrait-il pas contrôler sa communication, ne plus bloguer comme il pouvait le faire avant la candidature, se retenir de tweeter des attaques, ne pas liker des articles hors sujet ?

Il n’est pas nécessaire de tout arrêter, je crois juste que le candidat doit s’astreindre à respecter certaines règles pour sa communication sur les réseaux sociaux :

  • Parler projet uniquement
  • Tweeter agenda, événements de campagne, voeux pour les occasions, photos de campagne
  • Ne pas attaquer directement les adversaires (mais un tweet clash occasionnel ne fait pas de mal dans certains cas, si on est pas l’initiateur)
  • Ne pas retweeter, partager, liker des pages sans rapport avec sa ville ou la politique
  • Laisser les billets d’attaques ou tweets agressifs à ses soutiens, quitte à les aider à les rédiger
  • Ecouter ses colistiers, toujours soumettre avant de publier

En suivant ces quelques règles de bon sens, on doit parvenir à éviter d’envenimer une campagne pas toujours facile, et échapper à un retour de bâton trop dur, les réseaux sociaux étant parfois capricieux et pouvant détruire la réputation de quelqu’un aussi vite qu’il ne la construise.

Pour finir, un dernier conseil aux candidats de ma ville… ne perdez pas de temps sur les réseaux sociaux et vos blogs, si peu de gens nous lisent à part les politiques et les journalistes, autant n’y laisser qu’une bonne image de nous …

Publicités