L’Angola sur une mauvaise pente…

imagesJ’ai été plusieurs fois en Angola pour le travail, principalement à Luanda. Au début, j’étais un peu comme tout le monde, prudent et inquiet quand à la situation politique là bas et à la guerre qui venait de s’achever… Mais au fil du temps j’ai appris à connaitre et apprécier le pays et les gens, et je pensais que grâce à ses richesses naturelles l’Angola était en passe de devenir l’un de pays les plus agréable à vivre et le moins dangereux d ‘Afrique subsaharienne.

Il y a bien eu quelques rumeurs sur les détournements d’argent par certains membres de la famille présidentielles, ces fonds étant utilisés pour « racheter » une partie du Portugal, l’ancien colonisateur, en ruine. Mais l’argent du pétrole permettait aussi de reconstruire le pays et je commençais à voir une classe moyenne émerger et remplacer petit à petit tous les expats occidentaux dans les staffs mais aussi dans les restaurants et boites de nuits d’Ilha.

Mais à aucun moment je ne pensais découvrir les dernières « dérives » du gouvernement :

« L’Angola interdit les mosquées et la religion musulmane » : un titre qui frappe et qui ne peux laisser indifférent. Le net et les réseaux sociaux se sont alors emparé d’une rumeur selon laquelle l’islam serait classé comme une secte et les mosquées détruites les une après les autres… Il y a bien eu confirmation de la destruction d’une mosquée, pour des raisons administrative (permis de construire), mais à ce jour il n’y a aucune confirmation d’une volonté de l’état de bannir l’islam du pays.  » la minorité musulmane doit souvent faire face à l’intolérance et à la persécution de la part des Angolais, en grande majorité chrétiens. Certes, la loi n’est pas claire, et des mosquées sont régulièrement fermées pour d’obscures raisons administratives. Mais aucune loi n’a jamais été votée pour interdire l’islam. »ManifestantesCacuaco23Novembro_Cropped

– Plus grave, des révélations récentes sur l’enlèvement, la torture et l’assassinat de 2 opposants politiques par la garde présidentielle. Des manifestations organisées par l’opposition ont été sévérement réprimées par la police, faisant un mort et près de 300 arrestations.

– Enfin, une rumeur qui nous rappellera un peu un pays ami de l’Angola, l’Algérie et Bouteflika, rumeur qui se propage selon laquelle le président Dos Santos serait au plus mal (voir décédé). Officiellement il est soigné en Espagne.

Espérons que la situation se calme rapidement pour le bien de tous…

FuneralManuelGanga_041

Publicités