Pourquoi je ne me reconnais pas dans l’association «Sainte Foy à venir »

gauche-pluriellePourquoi je ne me reconnais pas dans l’association «Sainte Foy à venir », association PS, EELV et FG

Les partis de gauche de ma commune (PS, EELV et Front de Gauche) ont décidé de se regrouper en association pour construire une liste pour les municipales de 2014. Cette association créée il y a quelque semaines, a pour objectif de réunir les forces de gauches, permettre aussi l’intégration de la société civile à ce travail collectif, donner une image de la gauche rassemblée, et donner une « alternative » aux nombreuses listes de droites qui seront présentes lors de l’élection.

Si je mets « alternative »entre guillemets c’est pour 2 raisons
–          Le mot « alternative » est associé à la démarche de Nathalie Perrin-Gilbert et du GRAM, initiative personnelle contre le maire sortant Gérard Collomb avec des alliés de gauche (FDG et EELV)
–          A Sainte-foy-les-Lyon ce mot est associé à la démarche d’Eric Pommet, élu local radical de gauche qui a initié une démarche de rassemblement citoyen pour les prochaines municipales. Bien qu’en discussion avec les partis de la gauche locale, il ne souhaite pas participer à cette initiative dans les conditions actuelles et se situe dans la majorité de Gérard Collomb au Grand Lyon.

J’ai participé à plusieurs des réunions de préparations d’un rassemblement de la gauche locale, parlé avec nombre des meneurs de cette démarche, et j’ai choisi, malgré mes valeurs de gauche et mon intérêt pour la politique locale, j’ai choisi de ne pas rejoindre cette association qui est pour moi vouée à l’échec.

J’aime l’idée d’un rassemblement de citoyens et de politiques pour un travail participatif pour la création d’un projet, et je participe activement à un projet de ce type. Toutefois, j’ai de gros doute sur cette démarche locale, car elle est non seulement initiée par des politiques, mais en plus complètement encadrée et tenue par ces mêmes politiques. Ainsi, comme un symbole, le président de l’association, figure de proue, est un encarté PS de longue date. Ceci ressemble plus à un coup marketing de nos partis qu’à une vraie démarche. Voici quelques raisons qui font que je n’adhèrerait pas  :

–          Comment construire un projet participatif pour une ville en quelques mois, et surtout en 2 ou 3 réunions ? Toute personne ayant tenté l’expérience sait que ce n’est pas possible, et la réponse d’un responsable PS local sur ce point m’avait assez désorienté : « Le programme, on en a pleins les tiroirs des programmes »

–          Quelle position dans le grand Lyon ? alors qu’aujourd’hui le FDG se positionne en parti d’opposition, que les relations avec EELV sont très tendues et qu’au sein même du PS de nombreuses voix s’élèvent contre le gouvernement Français et la gouvernance de la métropole, comment une telle association pourrait-elle s’intégrer à une majorité autour de Gérard Collomb. Je ne peux adhérer à un tel projet.

–          Quid des partis politiques, des fédérations qui sont les financeurs et les techniciens de la campagne ? L’association a été créée avant même la désignation du 1er  des socialistes, et alors que des négociations entre partis au niveau fédéral sont toujours en cours… On ne peut négliger à ce point les fédérations, sauf à refuser leur soutien.

–          Un projet de gauche peut-il gagner une ville comme Sainte-Foy-lès-Lyon ? Assurément non. C’est une ville humaniste, mais avec un score aux dernières législative de 60% pour le député UMP, alors que la gauche était à son plus haut dans l’opinion publique, il est utopique d’espérer, même avec une division de la droite, de gagner la ville avec un programme de gauche et écologique.

–          La majorité des personnes de la « société civiles » présents jusque-là ont déjà été candidats, la plupart sur des listes des verts. Alors cette soi-disant société civile n’est-elle pas déjà trop politique ? L’avis des politiques sur ces personnes apolitiques peut se résumer à cette phrase entendue en réunion de la part d’une potentielle tête de liste : « s’ils veulent être sur une liste, il faudra bien qu’ils s’adaptent à la politique et à ses contraintes »

Pour finir, cette association a pour principal objectif de désigner une tête de listes pour l’élection, en fournissant le corps électoral d’une primaire fermée. Quel que soit la candidate qui sortira gagnante (candidate verte ou première des socialistes), elle n’aura que la légitimité de ses amis, et quand on voit comment se passent le recrutement des membres de l’association (copinage, inscription de la famille, …), le gagnant ne sera pas forcément celui qui aura le plus de chance de convaincre…

Il faudra suivre le résultat de ce vote, le 18 novembre, et voir si quelque chose peux sortir de ce projet.

En attendant, je ne m’associerais pas à cette démarche et continuerais à travailler
pour un rassemblement plus large pour proposer une vraie alternative à Sainte-Foy-lès-Lyon.

Publicités