Faire revenir la jeunesse et les familles à Sainte-Foy-lès-Lyon

Dans une discussion récente sur la fiscalité fidésienne, les écoles qui se vident et les économies à y réaliser, une discussion sur notre ville en général, j’ai pensé que l’une des problématiques de notre ville était le vieillissement de la population et le manque d’attractivité pour les jeunes familles pour s’y installer, ou même y rester.

Sainte-Foy-lès-Lyon est réputée pour être une ville bourgeoise (pour ne pas dire riche) et une cité dortoir sans autre intérêts que sa tranquillité (qui se perd parait-il)  ou ses riches propriétés…

Quand on connait un peu mieux la ville, on découvre qu’il y a de grandes disparités selon les quartiers, et que cette ville est aussi une ville populaire où tout est réuni pour que l’on puisse bien y vivre. Un cadre préservé avec de nombreux espaces verts, une proximité avec Lyon, autant d’avantages à exploiter… Alors pourquoi ce déficit humain, pourquoi la ville n’attire plus les familles de la classe moyenne ? Quels seraient les leviers pour ce retour des familles ? Comment peut-on faire ? Je vous propose quelques axes, qui demandent bien sûr à être complétés et enrichis.images

Le logement  

La première préoccupation des Français aujourd’hui, c’est le logement. Se loger est devenu hors de prix (il faut gagner 4500 €/ mois pour devenir propriétaire d’un logement , soit le haut des classes moyennes).

Sainte-Foy-lès-Lyon n’échappe pas à ce problème et avec 68% de propriétaires, et un faible parc de logements sociaux, l’offre de logements pour des jeunes familles est trop faible. Il n’y a guère qu’aux Provinces ou à la Gravière, les quartiers les plus populaires, que l’on peut se loger.

Les jeunes familles avec enfants ont donc beaucoup de mal à se loger.

Certains diront que la fiscalité de la ville pose aussi problème. Bien qu’élevée, la taxe foncière reste cohérente comparée aux communes alentours et elle ne concerne que les propriétaires. La taxe d’habitation étant modulée en fonction des revenus, je ne crois pas qu’elle a une incidence sur le choix de notre ville pour habiter. Il faut toutefois veiller à ne pas faire exploser la fiscalité locale dans un contexte d’augmentation général de l’impôt.

L’offregraph éducative et la petite enfance

Ce qui intéresse les familles c’est aussi comment nous allons accueillir leurs enfants.

Une offre éducative de qualité permettra aux familles d’emménager sereinement dans la ville, et pourrait-être un critère déterminant au moment du choix de son lieu de résidence.

Nous devons appréhender la réforme des rythmes scolaires en se servant de cet outil pour vraiment apporter quelque chose aux enfants.

Quelle famille voudra s’installer à Sainte-Foy-lès-Lyon si la mairie confirme son souhait de rendre les activités périscolaires payantes comme c’est le cas aujourd’hui ? Si on ne diversifie pas notre offre avec plus d’efforts pour l’apprentissage des langues à l’école, plus de classes sport-étude (seule une classe natation existe aujourd’hui) ou des programmes spécifiques ? Nous nous devons d’être ambitieux pour l’éducation de nos enfants. Et ceci peux se faire sans trop de dépense, en réfléchissant à une nouvelle organisation et en choisissant les bons partenaires (travailler avec le CCAS par exemple).

En plus de l’offre éducative, l’offre de garde pour nos bébés est déterminante lors de l’installation dans une ville. Aujourd’hui environ une demande sur deux de garde en crèche est satisfaite dans la commune, mais les conditions peuvent être discutables (mode d’attribution, non prise en compte de certains critères comme la distance ou l’activité des parents, …). Il y a aussi de nombreuses nounous disponibles mais à un tarif élevé. Cette offre de garde doit être renforcée pour permettre l’accueil de toujours plus de bébés.

Le cadre de vie

Le cadre de vie a son importance. Nous avons la chance d’avoir de nombreux espaces verts, mais ils sont souvent mal exploités… pas de vrai parcours de santé, des  quartiers sans le moindre parc pour enfants ou alors des aménagements à minima…

Des installations sportives existent ou sont en cours de finalisation, mais cette offre est-elle suffisante ? Quelle politique mener pour permettre l’accès au sport pour tous ? Nous pouvons aider les ventreassociations à mieux accueillir les habitants, mettre à disposition des équipements mais aussi des équipes (en collaboration avec l’OMS), et aider à développer une offre de sport de loisir très faible.

La culture est aussi un élément important et nous avons la chance d’avoir une MJC très dynamique. Il manque peut-être des équipements (salle de spectacle, l’Ellipse n’étant pas à la hauteur de ses ambitions) et une vraie volonté de démocratiser l’accès à  la culture.

Mais le cadre de vie c’est aussi trouver un travail proche de son domicile (il faut faire venir des entreprises), faciliter les déplacements (transport en commun ou voiture), avoir une offre de commerce de proximité de qualité et bien sûr la sécurité des habitants. Autant de points qu’il ne faudra jamais négliger si l’on souhaite construire cette ville où le vivre ensemble est la priorité de tous.

Publicités