Lettre ouverte à M. Momin après sa tribune « LA GRAVIERE »

Monsieur,

J’ai été très surpris de découvrir votre tribune parue dans le mosaïque du mois de Novembre intitulée « LA GRAVIERE ».

Ce qui m’a surpris, ce n’est pas de découvrir encore vos idées populistes et d’un autre temps, non, je suis surpris que le maire de Sainte-Foy-les-Lyon puisse accepter de diffuser une telle pensée dans son journal destiné à l’ensemble de nos habitants alors qu’il s’agit d’une charge violente et remplie de haine contre une partie de ses concitoyens.

Vous parlez du vivre ensemble, et ce texte n’est qu’une charge contre un groupe sociologique, puisque pour vous la solution à ce soi-disant problème d’insécurité à la Gravière serait de choisir « sociologiquement » les bénéficiaires de logements sociaux.

Je suis assez surpris de ce problème, je n’habite pas la Gravière mais je m’y rends tous les jours et ne m’y suis jamais senti en insécurité. Les incivilités ou agressions verbales sont malheureusement fréquentes de nos jours et je sais à quel point certains de nos concitoyens se sentent presque agressés en traversant un groupe de jeune rassemblé sur une place ou devant une entrée d’immeuble. Quant aux transactions illicites, ceci existe aussi dans les plus beaux quartiers bourgeois.

Certes, certains logements sont attribués à des familles « à problèmes » promenée d’une ville à l’autre. Dans ce cas pouvoir accéder au dossier serait plus efficace.

Certes, il y a une surreprésentation de personnes en difficultés à la Gravière par rapport au centre par exemple. Mais c’est une conséquence logique dans une ville ou les logements sociaux sont principalement répartis dans 2 quartiers et largement insuffisant par rapport aux obligations légales.

Certes la ville n’a pas assez son mot à dire sur ces attributions, mais le droit au logement opposable est une loi de… J’imagine que vous le savez mieux que moi.

Certes le logement social et les problèmes d’insécurités sont des problématiques que nos politiques et nos concitoyens ne doivent pas ignorer, mais ce sont des problématiques beaucoup trop complexes pour les associer si simplement et en pensant résoudre l’une en changeant l’autre.

Nul n’est censé ignorer la loi, et encore moins un élu de la république comme vous. Vous n’ignorez donc pas qu’il est interdit d’inscrire dans un fichier un certain nombre de données, telles que la religion, les origines, l’appartenance à un parti politique ou syndical, ou encore le port d’un voile ou la flemme d’utiliser régulièrement un rasoir. Alors comme tout bon politique de la droite populiste vous nous préconisez une solution que les lois de la république elles-mêmes n’autorisent pas…

Finalement, vous devez être l’un des représentants de cette population aux habitudes culturelles ignorant les lois de la république qui est la gangrène de notre société.

Publicités